LE BONHEUR EST DANS L’AMÉLIORATION CONTINUE!

Sylvie Rioux
Coach en meilleures pratiques de gestion et amélioration continue
www.amelioraction.net

Le bonheur est dans l’amélioration continue! Mes trois conditions gagnantes :

Sans titre

Croyez en mon expérience : une organisation qui vise constamment à améliorer ses façons de faire augmente le bonheur de ses employés et de ses clients! L’inverse est malheureusement aussi vrai : une organisation qui se contente du statu quo dans ses façons de faire rends inévitablement ses employés malheureux et ses clients infidèles.

Mes plus belles expériences de bonheur au travail

Quand je travaillais comme ingénieure de procédé, mon travail consistait très souvent à résoudre des problèmes. Durant toutes ces années, j’ai beaucoup appris et souvent dans des conditions difficiles. Je me suis questionné sur quelles seraient mes trois conditions gagnantes d’amélioration continue et de bonheur.

1- Prendre le temps de s’arrêter et de résoudre le problème plutôt que le contourner.

Trop souvent dans les entreprises, la culture de ‘’production à tout prix’’ nous oblige à ‘’patcher’’ un problème pour pouvoir continuer à avancer, sans vraiment traiter les causes profondes. Toutefois, ce problème revient souvent nous hanter en causant d’autres difficultés en aval. Par exemple, un opérateur rapporte un accident mineur sans blessure. Si on ne prend pas le temps de trouver les vraies causes dans les 24h suivant l’incident, on aura perdu l’information et les faits précis ce qui nous aurait aidé à régler ce problème. Il se peut qu’au même endroit dans une semaine ou 1 mois, un accident majeur survienne beaucoup plus grave et énergivore à gérer. L’analyse des causes pourrait révéler qu’il manquait un entretien préventif ce qui aurait régler un problème de SST et de productivité machine.

2- Considérer les travailleurs comme des experts et les impliquer.

Un des secrets du succès d’une organisation est le respect et la valeur accordée à l’expérience et au bagage des travailleurs, peu importe leur niveau de scolarité. Par exemple, j’ai appris que si j’avais un problème de qualité non résolu, je rencontrais les superviseurs et opérateurs du secteur pour leur en parler. Ils réfléchissaient et observaient leur procédé tout en opérant. Bien souvent, ils me recontactaient avec une piste que je pouvais approfondir avec eux. La meilleure solution devenait un amalgame des différents points rapportés par plusieurs opérateurs avec les miens. Je les impliquais et les consultais dans l’élaboration des solutions aussi : ex. réaménagement du poste de travail, élaboration d’une procédure de troubleshooting, route d’entretien préventif, etc. Après un certains nombre de petits succès, c’est eux qui me contactaient pour me soumettre des problèmes mais surtout des pistes de solutions.

3- Apprendre les méthodes de résolution de problème.

J’ai eu la chance de former des travailleurs sur l’amélioration continue et d’animer des groupes de solutions de problèmes (kaizen). Je leur enseignais les techniques simples et efficace pour identifier, signaler et traiter eux-mêmes les problèmes là où ils se posent, quand ils se posent afin de chercher des causes racines et résoudre fondamentalement ces problèmes. Une organisation qui encourage ses employés de se développer, à accroitre leur leadeurship et à régler des problèmes en apprenant leur donne un sentiment de fierté, d’appartenance et de valorisation, de bons facteurs de bonheur!

Le bonheur au travail : impacts sur l’organisation et la main d’œuvre

Finalement, pour les esprits analytiques et comptables parmi vous qui se questionnent sur la rentabilité du bonheur au travail et de l’amélioration continue, je vous poserai les questions suivantes :

– Combien vaut la satisfaction des clients de l’entreprise (ce qui se traduit en chiffre d’affaires) et le succès de chacun des employés (ce qui se traduit en rétention, motivation et engagement) ?

– Combien coutent les journées d’absence maladie d’employés blessés * salaire moyen *1,3 (pour le temps pris pour traiter l’absence par une autre personne) ?

– Combien coute une productivité à 80% vs 100% ou 110% ?

– Combien coute le remplacement d’un employé clé malheureux qui nous quitte? Frais de recrutement + temps de formation de la nouvelle personne ?

– Combien valent l’attraction et la rétention des talents dans un contexte de rareté de main d’œuvre ?

Comprenez-vous pourquoi le bonheur et l’amélioration continue sont des valeurs rentables pour une organisation?

Sylvie Rioux
Coach en meilleures pratiques de gestion et amélioration continue
www.amelioraction.net

Laisser un commentaire

15 − 8 =

Coordonnées

1635, 5e Avenue
Shawinigan-Sud (Québec)
G9P 1M8

Téléphone : 819 536-0777
Télécopieur : 819 536-0039
Courriel : info@ccishawinigan.ca